Italie

L'Italie bien partie

 

L'Italie bien partie - TENNIS - Fed Cup
Eurosport

L'Italie, qui mène 2 à 0 contre les Etats-Unis, est tout prêt de conserver son titre de Fed Cup aujourd'hui à San Diego, après le succès facile hier de Francesca Schiavone sur Coco Vandeweghe et celui plus compliqué de Flavia Pennetta sur Bethanie Mattek-Sands.

Il suffit aux Italiennes de remporter un des trois matches prévus aujourd'hui (deux simples et un double) pour s'adjuger le trophée pour la 3e fois en cinq ans. Hier soir, Schiavone, fer de lance de l'Italie, a écarté la néophyte Vandeweghe, 18 ans, (6-2, 6-4) avant que Pennetta ne sauve une balle de premier set pour s'imposer dans la douleur (7-6 (7/4), 6-2) face à Mattek-Sands. Pennetta a mis plus de temps à remporter sa première manche, gâchant une avance de 5 jeux à 1, que Schiavone en a mis pour s'adjuger son match. "Je suis content, les filles ont joué avec le coeur mais ce n'est pas fini, il faut rester concentré", a réagi le capitaine italien Corrado Barazzutti.

Le pari de la capitaine US Mary Joe Fernandez de titulariser la jeune Vandeweghe (114e mondiale) n'a pas marché. Celle-ci n'a pas été de taille à lutter contre la gagnante de Roland-Garros, bourrée de confiance, qui a bien varié le jeu pour forcer l'adversaire à l'erreur (36 fautes directes). "Je suis fière de Coco, a dit Fernandez. Elle s'est bien accrochée mais Francesca était trop forte et a toujours pris les bonnes décisions." Devant la grande Américaine (1,85 m), la N.7 mondiale n'a en fait été un peu bousculée qu'en fin de seconde manche, lorsque Vandeweghe, qui venait d'enchaîner deux jeux de service blancs, a débreaké pour égaliser à 4-4. La rébellion de "Coco" a été de courte durée puisque l'Italienne a fait le break au jeu suivant pour servir pour le match.

Flavia Pennetta "tendue"

"J'ai fait un match solid e. J 'ai eu un mauvais passage dans le second set mais dans l'ensemble j'ai su être agressive, bien défendre et bien servir", a déclaré Schiavone. "J'étais un peu nerveuse au début de match. Je suis un peu déçue d'avoir laissé tomber l'équipe", a confié de son côté Vandeweghe, qui a avoué en avoir pleuré dans les vestiaires. Ce fut une autre paire de manche pour Pennetta, qui a tout fait pour se compliquer la vie dans le premier set. Alors qu'elle menait 5 jeux à 1, la N.23 à la WTA a été bousculée par la grinta de Mattek-Sands, qui est revenue à 6-5 pour se procurer une balle de premier set sur service adverse. Pennetta a quand même écarté le danger à la volée et égalisé à 6-6 sur sa troisième balle de jeu. Dans le tie break, l'Américaine (67 fautes directes) a pris bien trop de risques et Pennetta s'en sortait malgré un mini break contre elle (7/4).

"Je n'ai pas joué mon meilleur tennis mais j'ai couru partout et je me suis battue, a indiqué Pennetta. (A 5-1 dans la première manche) j'ai peut-être trop pensé que j'avais le set en poche, je me suis tendue. J'ai su rester dans le match et ce n'est pas toujours facile après la perte d'une telle avance." Mattek-Sands a baissé pavillon dans le second set, handicapée par des crampes. "Je suis malade depuis deux jours", a-t-elle expliqué. L'Américaine doit évaluer au dernier moment dimanche sa capacité à tenir sa place contre Schiavone aujourd'hui. Si elle renonçait, c'est Melanie Oudin qui aurait la tâche d'éviter la défaite. Et si par miracle Mattek-Sands s'imposait contre Schiavone, Oudin devrait alors jouer le quatrième simple contre Pennetta.